Digital Muret : publication des volumes III, IV, V et IX

Une première version du Digital Muret a été mis en ligne en juin 2019 avec la publication du volume II, puis le volume I a été ajouté en décembre 2019. Depuis, le travail d’analyse et de saisie des autres volumes a avancé, et nous publions aujourd’hui un ensemble de quatre autres volumes (III, IV, V et IX). C’est donc maintenant plus de la moitié du Recueil qui est dévoilée : six volumes, 1053 planches, soit 4095 objets. Cette publication a aussi été l’occasion d’améliorations et d’évolutions techniques du site lui-même.

De nouveaux objets et de nouveaux thèmes

Ekphora (procession funéraire), un canthare attique et trois monnaies grecques, V, pl. 42.

Ces nouvelles planches offrent le même type d’objets que celles déjà publiées, et permettent de découvrir de nouvelles séries traitées par Jean-Baptiste Muret : par exemple, des nouveaux thèmes iconographiques (le dieu Hermès / Mercure ou bien la mort et les rites funéraires) et de nouvelles séries typologiques (des ex-votos anatomiques, une série de vaisselle en verre, des estampilles grecques et romaines, etc.). Le volume IX offre une importante série de planches à thème érotique.

Ex-votos anatomiques, III, pl. 125.

A côté d’une majorité d’objets datant de l’antiquité dite classique (grecque, étrusque et romaine), on trouve un certain nombre d’antiquités égyptiennes ou proche-orientales.

Les évolutions du site

La nouvelle version du site du Digital Muret, en ligne depuis le 22 février 2021, présente plusieurs nouveautés. En premier lieu, l’infrastructure même a évolué, en s’appuyant sur la toute nouvelle version d’Omeka S (3.0.1) qui permet de meilleures performances du moteur de recherche, en croisant l’interrogation d’un critère à la fois sur la base de données et les pages éditorialisées.

En second lieu, nous avons profité, au service numérique de la recherche (SNR) de l’INHA, de cette nouvelle publication pour développer une nouvelle version du thème du Digital Muret, c’est-à-dire l’ensemble des règles de mise en page et des fonctions spécifiques, dont le code source est disponible pour le téléchargement sur la page GitHub de l’INHA.

Parmi les nouveautés les plus importantes présentes sur ce nouveau thème, on trouve l’affichage sur deux colonnes des items (planches et objets archéologiques) avec, à gauche, les images dans un carrousel et, à droite, les métadonnées liées. Cette présentation s’agrémente d’une carte localisant les sites de créations, de découverte et les lieux de conservation de ces objets, quand ces informations sont connues.

Une autre nouveauté concerne l’affichage des planches, qui a été retravaillé afin de le rendre homogène avec l’affichage des listes des résultats de recherche.

Autre amélioration notable, les objets et les planches ont désormais une URI basée sur l’identifiant d’AGORHA ; ex. https://digitalmuret.inha.fr/s/digital-muret/agorha/263341

Un nouveau bouton apparait lors du défilement de la page pour permettre aux utilisateurs de revenir rapidement en haut de page.

Plusieurs éléments ont été mis à jour afin d’améliorer l’ergonomie du site (boutons de la pagination, barres de recherche, etc.).

La recherche avancée, très problématique sur la version antérieure, a été simplifiée et on peut désormais sélectionner seulement les champs de recherche utilisés dans la base avec le libellé correspondant, écrit en français.

Les index sont désormais mieux distribués sur trois colonnes et une arborescence vient d’être ajoutée afin de naviguer via les périodes chronologiques.

La page de présentation des articles éditoriaux a été remaniée pour permettre un accès non pas chronologique mais thématique.

L’affichage « responsive » depuis les dispositifs mobiles a été refondés pour garantir une expérience de navigation plus fluides et agréable (éléments des menus dépliables, dimensions des boutons de navigation adaptée, ainsi que celle de de la police, etc.).

Enfin, l’interface de saisie et de gestion du site a été remaniée en profondeur, permettant aux contributeurs une prise en main plus aisée du « back office », même si cela n’est pas visible par les internautes dans leur navigation.

Cécile Colonna, Federico Nurra et Euan Wall

Cécile Colonna

conservatrice en chef du patrimoine, conseillère scientifique pour le domaine histoire de l'art antique et de l'archéologie, INHA

More Posts


Cécile Colonna

conservatrice en chef du patrimoine, conseillère scientifique pour le domaine histoire de l'art antique et de l'archéologie, INHA

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search